samedi 20 mars 2021

Vaccins contre la Covid-19 : des informations susceptibles d’intéresser les deux avocats israéliens auteurs de la plainte auprès de la Cour pénale internationale (CPI)

 

Objet : Vaccins contre la Covid-19 (Sars-CoV-2) ; Plainte provenant d’Israël, déposée par deux avocats israéliens auprès de la Cour pénale internationale (CPI).

 

Transmission, pour information, de certaines données relevées, cette fois, en France. Ces éléments sont disponibles sur le site du CTIAP (centre territorial d’information indépendante et d’avis pharmaceutiques) du centre hospitalier de Cholet ; région des Pays-de-la Loire ; département du Maine-et-Loire (49) ; France.

 

 

 

Lettre ouverte

 

À l’attention de Ruth Makhacholovsky et Aryeh Suchowolski

Avocats israéliens

Auteurs de la plainte déposée auprès de la Cour pénale internationale (CPI)



Madame, Monsieur,

Bonjour,

 

 

 

En France, le 19 mars 2021, le journal FranceSoir publie un article intitulé « Ruth Makhacholovsky et Aryeh Suchowolski, la plainte à la Cour pénale internationale ».

 

Cet article affirme notamment ceci : « Avocats israéliens, Ruth Makhacholovsky et Aryeh Suchowolski ont déposé une plainte à la Cour pénale internationale de la Haye, pour violation du code de Nuremberg par l’Etat israélien ».

 

Dans cet article, ce journal, en partenariat avec BonSens, publie également une vidéo (d’une durée de 31min 41s) sous le titre « Les Debriefings FranceSoir ; Ruth Makhacholovsky et Aryeh Suchowolski ». Ces échanges ont attiré davantage mon attention.

 

Afin de contribuer à la recherche et à la manifestation de la vérité, je souhaite porter à votre connaissance des faits qui sont relevés, cette fois, en France.

 

Car, le constat par vous-mêmes effectué en Israël semble confirmer certains faits que j’ai pu observer dans le cadre de mon exercice professionnel notamment. Nos constats respectifs pourraient s’avérer concordants.

 

Par ailleurs, en France notamment, la responsabilité de certains médias traditionnels (dominants) devrait également être interrogée. Alors que ce sujet a une portée d’intérêt général, ces médias ne semblent pas permettre un débat public, contradictoire et utile. Toute analyse divergente par rapport au discours "officiel" semble encourir la censure ; et son auteur la qualification d’« antivax » ou de « complotiste ». Pourtant cette analyse contradictoire est argumentée, vérifiable, et fondée sur notamment des affirmations et des documents émanant des autorités ad hoc elles-mêmes.

 

Ces faits, constatés en France, sont déjà disponibles. Ils sont publiés sur le présent site du CTIAP (centre territorial d’information indépendante et d’avis pharmaceutiques) du centre hospitalier de Cholet ; bien avant le dépôt de ladite plainte. Cet hôpital public est situé dans l’Ouest de la France, région des Pays-de-la Loire, département du Maine-et-Loire (49). J’exerce dans cet hôpital depuis septembre 2002. Je suis pharmacien des hôpitaux, praticien hospitalier, responsable de l’unité de « pharmacovigilance – coordination des vigilances sanitaires – CTIAP ».

 

Ces publications du CTIAP constituent notamment des alertes.

 

Parmi ces alertes figure une lettre ouverte récente, en date du 5 mars 2021, publiée sous le titre « Covid-19. Projet de vaccination « obligatoire » des soignants : lettre ouverte au Ministre des solidarités et de la santé ».

 

D’autres faits et alertes peuvent être consultés dans les articles, non exhaustifs, suivants :

 

Le 8 mars 2021 – « LETTRE OUVERTE. Vaccination des « soignants » contre la Covid-19 : Réponse à l’injonction diffusée par 7 Ordres professionnels de santé » ;

 

Le 4 mars 2021« Efficacité des vaccins contre la Covid-19 : le Conseil d’État relève les contradictions de l’« administration » française » ;

 

Le 17 février 2021« Vaccins contre la Covid-19 : le pharmacien réduit à un simple distributeur automatique ? » ;

 

Le 20 janvier 2021« Décès après la vaccination contre la Covid-19 : la « preuve diabolique » (exigée des familles des personnes décédées) » ;

 

Le 13 janvier 2021« ALERTE. Vaccin contre la Covid-19 (Tozinaméran ; COMIRNATY°) : des informations contestables diffusées auprès des professionnels de santé et du public » ;

 

Le 9 janvier 2021« Le vaccin contre la Covid-19 (Tozinaméran ; COMIRNATY°) pourrait-il être qualifié de « défectueux » par le juge ? » ;

 

Le 6 janvier 2021« Vaccin contre la Covid-19 (Tozinaméran ; COMIRNATY°) : quelques documents utiles et éloge de la prudence » ;

 

Le 26 décembre 2020« « Vaccin contre la Covid-19 (Tozinaméran ; COMIRNATY°) : l’analyse du CTIAP confirmée par celle de la revue indépendante Prescrire notamment » ;

 

Le 20 décembre 2020« Vaccin contre la Covid-19 : ce que la population devrait savoir » : Intégralité de la Conférence – en direct et à distance – du 17 décembre 2020 » ;

 

Le 12 novembre 2020« Vaccin contre la Covid-19 : ce que la population devrait savoir » ;

 

Etc.

 

 

 

Bien cordialement,

 

 

 

Docteur Amine UMLIL

Pharmacien des hôpitaux, praticien hospitalier

Juriste (Droit de la santé)

Extrait du Curriculum vitae (C.V.)

 

 






Aucun commentaire:

Publier un commentaire