A propos de l'auteur

Docteur Amine UMLIL
Pharmacien des hôpitaux, praticien hospitalier
Juriste (droit de la santé)
Membre de l’AFDS (association française de droit de la santé)
Ancien assistant spécialiste
Ancien interne des centres hospitaliers universitaires de Toulouse
Ancien étudiant à la faculté de pharmacie d’Angers
Responsabilités au centre hospitalier de Cholet
CTIAP
Unité de pharmacovigilance
Coordination des vigilances sanitaires
Extrait du Curriculum vitae (C.V.)
Diplômes
Master 2 Droit de la Santé
Licence de Droit
Diplôme d’études spécialisées de pharmacie industrielle et biomédicale
Diplôme d’Etat de docteur en pharmacie
Diplôme universitaire de gestion des entreprises
Diplôme universitaire de pathologie médico-chirurgicale
Diplôme universitaire de pharmacocinétique [science étudiant le devenir du médicament dans l’organisme]
Diplôme interuniversitaire d’antibiologie et autres traitements anti-infectieux
Diplôme interuniversitaire de statistique appliquée à la médecine, option biologie
Maîtrise de sciences biologiques et médicales
Certificat Informatique et Internet « C2i » niveau 1
Autres expériences
Pharmacies de ville (officine)
Enseignant dans des instituts de formation en soins infirmiers (IFSI) ; cours aux externes en pharmacie (étudiants 5ème année) ; cours aux préparateurs en pharmacie
Directeur de thèse « Développement de l’information sur les traitements auprès des patients ambulatoires de l’hôpital de Cholet : prise en compte de leur avis dans la conception de fiches conseils »
Publications dans des revues avec comité de lecture
Liver sinusoidal obstruction syndrome associated with trastuzumab emtansine treatment for breast cancer (Therapie 2019)
Contrat de bon usage des médicaments : proposition d’une méthodologie pour réaliser l’état des lieux du circuit du médicament dans un Centre Hospitalier Général (Revue « Le Pharmacien Hospitalier » 2006 ; 41(165) : 85-98)
La pharmacovigilance dans un Centre Hospitalier Général : modalités pratiques de mise en place, résultats et actions d’améliorations (Revue « Le Pharmacien Hospitalier » 2006 ; 41(165) : 73-83)
L’hôpital public est-il soluble dans le marketing ? – Editorial – (Revue « Le Pharmacien Hospitalier » 2006 ; 41(166) : 132-133)
Un blister agressif (La Revue « Prescrire » 2005 ; 25 (262) : 475)
Rétrocession et fiches conseils : que veulent les patients ? (Congrès national des pharmaciens des hôpitaux, La Rochelle le 10, 11 et 12 mai 2005)
Ribavirine : une discordance dans la posologie ? (La Revue « Prescrire » 2004 ; 24 (252) : 556)
Population pharmacokinetics of oxaliplatin (Cancer Chemotherapy and Pharmacology, 2003, 51 : 127-131)
Incidents de matériovigilance : bilan 2001 dans un centre hospitalier de 462 lits (52èmes journées de l’APHO, Saint-Malo, 18 et 19 avril 2002) [APHO : association de pharmacie hospitalière de l’ouest]
Inter- and Intra-Patient Variability of Oxaliplatin Pharmacokinetics (American Society of Clinical Oncology, San Francisco, 2001)
Suivi des livraisons des dispositifs médicaux : expérience toulousaine (Revue de l’ADPHSO, tome 23 n°4, 1998 – pp. 1-11) [ADPHSO : association pour le développement de la pharmacie hospitalière du sud-ouest]
Suivi des non conformités sur la qualité des dispositifs médicaux à la CAMSP de Toulouse (8èmes journées Euro Pharmat, Paris, 13 et 14 octobre 1998) [CAMSP : centrale d’approvisionnement en matériel stérile et pansements]
Le suivi des « réclamations clients » à la CAMSP de Toulouse : mise en œuvre, résultats et actions correctives (8èmes journées Euro Pharmat, Paris, 13 et 14 octobre 1998)
Expérience pratique de validation et contrôle de routine d’un stérilisateur à l’oxyde d’éthylène (20èmes journées nationales d’études sur la stérilisation dans les établissements de soins, Strasbourg, 22 et 23 avril 1998)
Mémoire du Master 2 Droit de la Santé
« Le circuit du médicament dans les établissements de santé français face aux articles 223-1 et 223-2 du code pénal. « Des risques causés à autrui » » (septembre 2019)
Livres sur le médicament
« Médicament : recadrage. Sans ton pharmacien, t’es mort ! » (Collection sciences et savoirs. Éditions Les 2 Encres. Septembre 2013)
« Ce que devient le médicament dans le corps humain » (Collection connaître le médicament. Tome 1. Éditions BoD. Juin 2016)
« L’équation hospitalière : de Robert Boulin à Marisol Touraine » (Éditions BoD. Octobre 2016)
« 20 000 ; Plaise au Président de la République Française » (Collection connaître le médicament. Tome 2. Éditions BoD. Septembre 2017)
« Obstacles à la pharmacovigilance : Délinquance en col blanc ; Inertie des pouvoirs publics » (Collection connaître le médicament. Tome 3. Éditions BoD. Décembre 2018)



Extrait de la dernière ligne de ce Curriculum vitae (C.V.) : une revue de presse sportive (Football et Karaté).

 

Et un livre paru en février 2016 (Éditions BoD) : « L’esprit du football : principes fondamentaux »








17 commentaires:

  1. Merci pour votre intégrité et votre vigilance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup de nous aider à retrouver notre autonomie vis-a -vis de" la santé.
      Il faudrait inscrire en urgence une fomation ayant trait à l'information notamment touchant le corps et la santé dans le sens large du terme dans toute faculté.

      Supprimer
  2. Félicitations pour votre grande vigilance et votre étonnante persévérance. Merci en passant pour FranceSoir qui m'a dirigé jusqu'à vous ainsi qu'au site internet du CTIAP.
    Claude Guyot-Sionnest

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour votre travail d information scientifique face à la propagande covidiste et manipulatrice@

    RépondreSupprimer
  4. merci pour ces infos, quoiqu'il en soit, très souvent les journalistes ne sont plus journalistes et pas certaines qu'ils approfondissent les sujets, la preuve en est souvent les questions stupides qui ne sont que polémiques, AFP devrait leur remonter les bretelles, le pb est le même en justice, un journaliste interview une supposée suspecte alors que la police n'a pas commencé son investigation. pourtant il existe bien une déontologie , qu'en fait la direction de l'AFP??????

    RépondreSupprimer
  5. J ai été frappé, au fil des années, par l'ignorance des internes en médecine en formation et cela quelque soit leur semestre ,par leur ignorance ou le mal acquis sur le volet de l'information du patient, sur la stratégie face au certificat de décès et à l'obstacle médico-légal. L'absence de prise en compte de la pharmacodynamie lors des prescriptions médicamenteuses est monnaie courante , enfin malheureusement nous ne parlerons pas de la pharmacovigilance et l'obligation du prescripteur face aux effets indésirables et cela quelque soit leur origine de faculté ...... Il semble que le nombre d'heures consacrées en faculté, à ces sujets, parait embryonnaire alors que durant leurs pratiques professionnelles ils y seront confrontés de très nombreuses heures....
    Le problème parait résider dans le mode d'enseignement qui ne participe pas à développer l'observation l'analyse et leur esprit critique.
    Il ne faut pas s'étonner, alors, que l'on ait une très mauvaise information par la voie de la pharmacovigilance . Cela n'empêche pas les autorités d'affirmer qu'en France l'on a une excellente pharmacovigilance tout comme l'on aurait la meilleure médecine du monde!
    Trouvez l'erreur!

    Je ne connaissais pas votre site , il parait très utile

    RépondreSupprimer
  6. merci de ces remarques, d interpeller sur l'usage fait de l'éthique (malmenée)
    de ramener la discussion à la loi (la protection), à la raison, loin de toute agitation et de discours non étayé (et pourtant très affirmatif, culpabilisant)

    RépondreSupprimer
  7. Cher Confrère,
    Les vaccins anticovid actuels semblent toujours en essai de phase 3,ce qui implique que pour les vaccinés il existe un groupe contrôle recevant un placebo !!!
    (CONSENTEMENT ECLAIRE ? )
    Merci de m'éclairer sur ce point.
    Dr B Crozet

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Monsieur Umlil,
    De Belgique, un grand bravo et merci pour votre engagement en ces temps surréalistes où la normalité se raréfie.
    Je reste persuadé que les Bons gagneront, mais que le paquebot des mous reste lourd à manœuvrer.
    Merci encore d'y contribuer !

    Michel Grisar

    RépondreSupprimer
  9. Restez fière, prenez soin de vous, devenez votre priorité. Votre parcours est épatant, vous êtes exemplaire, je vous souhaite de grandes aides.

    RépondreSupprimer
  10. Bonsoir, bravo Monsieur de tout ce que vous faites en ces temps de dictature. Merci pour eux. Nina G

    RépondreSupprimer
  11. Bravo Amine ! Je viens de suivre votre brillant exposé sur le CSI 44 !
    Merci, merci, merci pour tout ce que vous faites !

    RépondreSupprimer
  12. Tout mon respect et une pensée pour vous le 28 avril...

    RépondreSupprimer
  13. Je serai attentive le 24 à vos paroles , pourvu que beaucoup vous écoute .
    J’informe !!!
    Merci pour votre droiture et votre courage plus vos connaissances !impressionnantes .

    RépondreSupprimer
  14. Je serai attentive le 24 à vos paroles , pourvu que beaucoup vous écoute .
    J’informe !!!
    Merci pour votre droiture et votre courage plus vos connaissances !impressionnantes .

    RépondreSupprimer
  15. Merci pour porter avec dignité la parole des professionnel.les de la santé qu'on à voulu disqualifier, dénigrer, silencier... Vous faites honneur à votre profession.
    (Je suis une médecin qui, dans son exercice, a vacciné des milliers de personnes avec des vaccins classiques, sans regret. Je conseille où déconseille les produits à mARN en fonction de mon estimation de la balance bénéfice/risque. Je préfère d'ailleurs les appeler médicaments plutôt que vaccins. Aujourd'hui, je me retrouve mise au ban pour avoir critiqué la gestion de la crise covid et refusé lesdits produits pour moi et mes enfants.)

    RépondreSupprimer