Pour contacter le CTIAP


Pour contacter le CTIAP, trois moyens sont proposés :


Un e-mail


Une adresse postale
Docteur Amine UMLIL
CTIAP
Centre hospitalier de Cholet
1, rue Marengo
49325 CHOLET cedex


Un commentaire
En bas de chaque page ou article publiés






13 commentaires:

  1. bravo pour votre courage extrêmenent inspirant

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour
    Je lis le texte de la plainte déposée auprès de la CPI.
    Le contenu est à peine croyable.
    Est-il possible d'avoir un avis sur la véracité de ces affirmations, ainsi que sur les perspectives d'aboutissements d'une telle plainte?

    RépondreSupprimer
  3. merci vraiment pour votre engagement et votre compétence.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour,
    Après avoir écouté le Dr Amine Umlil sur les defriefs de France soir, j'aimerais savoir où trouver les écrits des 2 solutions d'urgence concernant l'obligation vaccinale et le pass sanitaire !?? Merci d'avance
    Cordialement

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour et merci BEAUCOUP Dr Umlil. Je suis éducatrice spécialisée-coordinatrice d'une plateforme de diagnostic de l'autisme. Je suis née avec une maladie rare (polymalformations) et tout au long de ma vie, j'ai été fragile. Au début de l'épidémie j'avais vraiment peur de générer une forme grave et de mourir. Merci la Vie (Dieu ou autre AOC) je n'ai à ce jour pas contracté le virus et j'ai été régulièrement testée car plusieurs collègues ont été contaminés, notre établissement (hôpital de jour pour enfants) a failli fermer car nous avions plusieurs cas. Je suis vigilante sans être dans la peur et refuse de par mon état de santé d'être vaccinée vu qu'on n'a pas assez de recul et je ne souhaite pas recevoir d'ARN M. (mon choix personnel) Etant affiliée personnel soignant, j'ai reçu le 15 Juillet dernier un courrier "obligation vaccinale" me demandant de fournir au 1er Aout un première injection. J'ai prévenu oralement ma direction que j'escomptais une invalidité du Conseil Constitutionnel et du Conseil d'Etat, que je n fournirai pas de première injection. Ce à quoi on m'a répondu qu'on respectait le fait que je veuille disposer de mon corps mais qu'il n'avaient pas le choix d'appliquer les mesures : que je ne serai plus payée, mise à pied et licenciée. (discussion du 19 Juillet) J'étais sciée. Maintenant via les médias, j'apprends qu'on serait suspendus, ce qui serait encore pire!!! plus payé, sans aucun moyen autre que la démission ou la vaccination! donc si démission : pas d'Assédics! c'est pire et c'est honteux de la part d'une démocratie!!! Il semble y avoir une pression folle : une amie atteinte d'un cancer triple négatif (très agressif) sous chimio n'a pas été exemptée de la vaccination par son médecin traitant (on a le même) Médecin qui a lui même ouvert un centre de vaccination. mais la frénésie est hallucinante! Merci à vous Dr Umlil de nous aider tant juridiquement qu'en apportant des éléments factuels du point de vue pharmaceutique. Cela nous aide beaucoup!!!!

    RépondreSupprimer
  6. Merci infiniment pour votre compétence et votre engagement et félicitations pour votre courage!!

    RépondreSupprimer
  7. Merci encore pour votre compréhension et votre pertinence. Vous faites votre devoir de médecin et c'est tellement rare. Bonne continuation. Force et Paix a vous et vos proches.

    RépondreSupprimer
  8. Docteur, je suis gynécologue obstétricien à Agen, vacciné depuis le28 juillet. J'ai fait un passage en Fibrillation auriculaire au 4e jour alors que je suis traité flecainide je n'ai pas eu de FA depuis des mois. Dans la foulée j'ai posé le matin u.e 1,2 3 pièces de monnaie elles collaient à mon brs gauche. 2 jours après c'était le thorax, épaules puis le ventre le front aussi. Malheureusement aucune repoqe du centre pharmacovigilance de Bordeaux, à Toulouse on essayé de me rassurer le service delectrophysiologie et troubles du Rythme cardiaque ne voient pas la relation avec le vaccin.
    Vers le 18e jour j'ai noté que les pièces ne tenaient plus comme au début, j'ai décidé de faire la 2e dose. 3 jours après pièces aimants fourchettes même une louche tiennent comme avant. Je vous serais reconnaissant de bien vouloir m'orienter vers un service qui puisse analyser ce phénomène et qu'on puisse le rattacher à la vaccination. J'ai la preuve photos et enregistrements. Je suis prêt à vous faire voir par wattsap ce phénomène. Je reste à votre disposition. Merci d'avance et bon courage pour la suite. J'ai lu les articles et j'ai compris que vous n'êtes pas épargné. Personnellement je ne comprends pas le silence des médecins, pharmaciens et chercheurs qui sont les plus légitimes à parler et à donner des conseils !!!

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour Docteur,
    Bravo à vous pour votre courage et vérités.
    Concernant votre suspension, Le décret soi disant d'application "même si non conforme" ne concerne absolument pas les "vaccins" en "AMM Conditionnelle" mais des "vaccins" en "AMM" ! ce qui rend l'obligation de vaccination avec des produits en AMM Conditionnelle non applicable et de fait toute suspensions illégales comme l'est la non rémunération.
    source:
    https://cdn.videas.fr/v-medias/s3/uploaded/210921_-_Encore_des_surprises_juridiques.....mp4

    Bien à vous et tenez bon.

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour docteur,
    Pourriez vous m'envoyer par mail le rapport de Pharmacovigilance de la vaccination covid de l'ansm.
    Je vous en remercie par avance.

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour Docteur, juste pour vous encourager et vous soutenir dans ce combat pour la vérité. Que Le Très Haut vous épaule et vous accorde gain de cause. Bien cordialement

    RépondreSupprimer
  12. Ayant écouté votre intervention lors de l'audition au sénat, et enfin d'avoir un discours clair et contradictoire, je suis offusquée de lire votre courrier, vous concernant, et sur la plainte posée par le ministère, ce qui prouve que ce dernier, n'a surtout pas envie que les vérités sortent, donc confirmation d'un contrôle dictactorial et autoritaire, vous avez tut à fait raison de vous battre et de prouver que votre travail est justement de prouver que les études médicales concernant ces fameux "vaccins", est à l'opposé de la loi Hurriet, qui justement était prévue pour la protection et des patients et des médecins également. La question de Madame
    Laurence MULLER-BRONN, Sénatrice, a soulevé également la question suivante : Pourquoi plus de 4 000 enfants de moins de 5 ans ont-ils été vaccinés, sans autorisation de mise sur le marché (AMM), avec des doses adultes ? et là c'est une question cruciale, que nous cache le ministre Mr Véran, ainsi que le gouvernement, es ce que votre courrier a été envoyé aux sénateurs et députés, (bien que je ne sois pas certaine, qu'ils bougeront le petit doigt, toujours est il, que votre courrier ser envoyé à tous mes contacts, être avisé et comprendre les rouages, de la politique, qui n'a plus les mains libres, puisque ce sont les lobbies qui dictent les lois. Je vous soutiens et dites nous ce que l'on peut faire pour vous soutenir. Le 13 septembre à Paris, il y aura beaucoup de monde pour soutenir le Pr Perronne qui lui aussi est convoqué par la chambre disciplinaire, ce qui veut dire que ceux qui ont compris, sont tous convoqués pour leur demander de se taire, nus n'allons pas attendre 20 ans comme l'affaire du médiator, et je vous remercie beaucoup pour votre pugnacité et votre engagement Irène MERLE

    RépondreSupprimer