vendredi 16 avril 2021

Vaccins contre la Covid-19 : pourquoi ce « silence » des médias traditionnels (dominants) sur les « effets indésirables » des vaccins « BioNTech – Pfizer » et « Moderna » ?

 

Depuis plusieurs mois, le CTIAP du centre hospitalier de Cholet a consacré plusieurs articles visant à proposer une analyse du « rapport bénéfice/risque » des vaccins contre la Covid-19. Actuellement en France notamment, trois vaccins sont commercialisés et administrés : vaccin des laboratoires BioNTech – Pfizer ; vaccin du laboratoire Moderna ; vaccin du laboratoire Astra Zeneca.

 

Concernant l'analyse du « bénéfice », plusieurs articles sont déjà disponibles sur ce même site. Pour rappel et de façon résumée, il ressort de notamment la bouche du Ministre des solidarités et de la santé (en conférence de presse en date du 18 février 2021), des écritures du Ministère (des solidarités et la santé) produites depuis fin février 2021 auprès du Conseil d’État, des documents de la haute autorité de santé (HAS) et de l’agence nationale de sécurité du médicament (ANSM)… que la preuve n’a pu être apportée quant à la capacité de ces vaccins de prévenir les formes « graves » de la Covid-19 ou d’empêcher la transmission virale, notamment. C’est la raison pour laquelle les personnes vaccinées continuent d’être soumises aux mêmes restrictions des libertés fondamentales qui sont imposées aux personnes non-vaccinées.

 

Il y a donc lieu de réserver le présent article au « risque » de ces vaccins ; tout en s’interrogeant sur le silence des médias traditionnels (dominants) concernant les « effets indésirables » notifiés en pharmacovigilance suite à l’administration des vaccins autres que le vaccin Astra Zeneca. Pourquoi ces médias n’ont-ils pas jugé utile d’informer également la population sur les effets indésirables des vaccins BioNTech – Pfizer et Moderna ?

 

Pourtant, chaque semaine, sur son site internet, l’agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), notamment, publie plusieurs documents correspondant aux effets indésirables (signalés en pharmacovigilance) de ces trois vaccins contre la Covid-19. Ces rapports sont publiés sous le titre « Point de situation sur la surveillance des vaccins contre la COVID-19 ».

 

Pourtant, le premier décès notifié à ladite ANSM, par le système de pharmacovigilance, est celui qui est survenu environ 2 heures après l’administration du vaccin BioNTech – Pfizer. Un commentaire du CTIAP de l’analyse de ce cas, telle qu’elle a été effectuée par l’ANSM, est disponible dans l’article publié, le 20 janvier 2021, sous le titre : « Décès après la vaccination contre la Covid-19 : la « preuve diabolique » (exigée des familles des personnes décédées) ».

 

Parmi lesdits documents, publiés de façon hebdomadaire par l’ANSM, figure celui dénommé « synthèse des résultats et les faits marquants ».

 

Sans présumer de la certitude du lien de causalité entre ces effets indésirables et ces vaccins, et sans occulter la forte sous-notification habituellement observée en pharmacovigilance, la présente réflexion vous propose donc, ci-dessous, quelques extraits de « la synthèse des résultats et les faits marquants » en date du 9 avril 2021 ; telle qu’elle a été publiée, le 9 avril 2021 - et mise à jour le 15 avril 2021 -, par l’ANSM sous le titre « Point de situation sur la surveillance des vaccins contre la COVID-19 – Période du 26/03/2021 au 01/04/2021 » (chaque personne est invitée à lire l’intégralité de ce document disponible sur ledit site de l’ANSM) :

 

« Plus de 8 513 000 injections avec COMIRBNATY (BioNTech – Pfizer)

Plus de 801 000 injections avec COVID-19 VACCINE Moderna

Plus de 2 454 000 injections avec COVID-19 VACCINE AstraZeneca » »

 

 

N.B. : Dans ce qui suit, sont listés les effets indésirables indiqués dans ladite « synthèse des résultats et les faits marquants » du 9 avril 2021 ; et leurs nombres sont précisés entre parenthèses. Il y a lieu de relever qu’initialement, l’ANSM indiquait le nombre de « décès » en haut du tableau présenté dans cette synthèse. Puis, cette ligne correspondant à ces décès a été relayée tout en bas de ce tableau. Ensuite, le libellé « mortalité toute cause » notamment s’est substitué à celui de « décès »… Ce glissement dans le tableau, et au niveau sémantique, concerne en particulier le vaccin BioNTech – Pfizer. C'est ainsi que cette synthèse de l'ANSM précise :

 

 

« (…)

 

Concernant le vaccin BioNTech – Pfizer

 

« Zoom sur les effets indésirables graves dits « d’intérêt particulier » » :

Cardiomyopathie provoquée par le stress (3)

Maladie coronarienne (Cardiopathie ischémique) (54)

Insuffisance cardiaque (84)

Myocardite (7)

Troubles du rythme cardiaque (323)

Erythème polymorphe (2)

Vascularite (15)

Affections hépatiques aigues (20)

Accidents vasculaires cérébraux (167)

Embolie pulmonaire (77)

Maladie hémorragique (111)

Ischémie des membres (55)

Thrombocytopénie (18)

Thrombose véineue profonde (120)

Arthrite (26)

Diabète tout confondu (19)

Anosmie ou agueusie (5)

Convulsions généralisées (50)

Méningoencéphalite (3)

Méningite aseptique (2)

Paralysie faciale (62)

Syndrome de Guillain-Barré (2)

Insuffisance rénale aiguë (15)

Syndrome de détresse respiratoire aiguë (8)

Mortalité toute cause (386)

COVID-19 (124)

Hypersensibilité et anaphylaxie de garde II et III (53)

 

« Erreurs médicamenteuses » :

Administration d’une dose incorrecte (30)

Schéma d’administration inapproprié (11) dont (1) avec effets indésirables graves associés

Problème de préparation du produit (8) dont (1) avec effets indésirables graves associés

Site/voie d’administration inapproprié (8) dont (4) avec effets indésirables graves associés

Autres circonstances (1)

 

« Faits marquants » :

 

« Effets indésirables déjà observés et sous surveillance » :

Thrombopénie / Thrombopénie immunologique / hématomes spontanés

Zona

Hypertension artérielle

Troubles du rythme cardiaque

Complications diabétiques

Echec vaccinal

Syndrome de Guillain-Barré

 

 

Concernant le vaccin Moderna

 

« Effets indésirables graves dits « d’intérêt particulier » » :

Convulsions / myoclonies (9)

Troubles du rythme cardiaque (12)

Mort subite (6)

Accidents vasculaires cérébraux (9)

Thromboembolie (9)

Réaction anaphylactique grade II et III (4)

Diabète (2)

Paralysie faciale (5)

Insuffisance cardiaque (1)

Hémorragie (2)

Echec vaccinal (1)

Pneumonie (1)

Myélite cervicale (1)

 

« Erreurs médicamenteuses » :

Schéma d’administration inapproprié (3)

Erreur de site d’administration (1)

Erreur d’indication (1) avec effets indésirables graves associés

 

« Faits marquants » :

Sont évoqués notamment des troubles vasculaires de type hypertension artérielle, troubles du rythme, des réactions de type réactogénicité (malaise, syndrome grippal), des cas graves d’événements thromboemboliques…

 

 

Concernant le vaccin AstraZeneca

 

« Zoom sur les effets indésirables graves dits « d’intérêt particulier » » :

Accidents vasculaires cérébraux (33)

Thrombocytopénies (16)

Troubles du rythme cardiaque (32)

Infarctus du myocarde (10)

Thrombus intra-cardiaque (1)

Embolie pulmonaire (EP) (33)

Thromboses veineuses cérébrales (9)

Thromboses veineuses splanchniques (3)

Thromboses veineuses profondes sans EP (50)

Myo-péricardite (2)

Méningoencéphalite (2)

Convulsions (10)

Paralysie faciale périphérique (7)

Syndrome de Guillain-Barré (1)

Réaction anaphylactique de grade II (5)

Anosmie / agueusie (6)

Décès (45)

 

« Erreurs médicamenteuses » :

Schéma d’administration inapproprié (2)

 

« Faits marquants » :

 

« Nouveaux effets indésirables placés sous surveillance » :

Saignements cutanéo-muqueux (principalement des ecchymoses et des saignements du nez)

Zona

Réactivation herpétique

Décès suite à une hépatite fulminante nécrotique, liée à une réactivation d’Herpès virus simplex type 1.

 

« Effets indésirables déjà sous surveillance » :

Syndromes pseudo-grippaux

Elévations de la tension artérielle

Dyspnées et asthme associés à des cas de syndromes pseudo-grippaux

Evénements thromboemboliques

Thromboses des grosses veines atypiques par leur localisation »

 

(…). »

 

                                                                                                                         

À nouveau, le CTIAP rappelle que, selon la loi (au sens large), l’information délivrée au public doit être claire, loyale et appropriée en vue d’un consentement libre et éclairé (une liberté fondamentale) de toute personne humaine. Et que cette information doit porter sur le rapport bénéfice/risque de tout médicament dont les vaccins.

 

Il y a donc lieu de s’interroger pourquoi ces médias traditionnels (dominants) n’ont-ils pas jugé utile d’informer la population sur ces bilans relatifs notamment aux effets indésirables de tous ces vaccins contre la Covid-19 ; alors même que ces rapports sont disponibles sur le site de l’ANSM.

 

Pourquoi seuls les effets indésirables, notamment graves dont les « décès », signalés après l’administration du vaccin AstraZeneca (et sans présumer de la certitude du lien de causalité, encore une fois) font l’objet d’une grande médiatisation ?

 

Enfin, en principe depuis le début, ces bilans sont publiés sur ce site de l’ANSM chaque vendredi en fin de journée. Toute personne peut donc les consulter et suivre leur évolution.

 

 






3 commentaires:

  1. alors on fait quoi??? çà change ts les jours. B Tapie a dit qu'il fallait se faire vacciner pour soi mais aussi pour les autres. C'est un combat d'équipe

    RépondreSupprimer
  2. La prudence me semble être de mise pour soi et les autres.
    Les analyses de CTIAP et d'autres experts confirment ce qui est indiqué dans la documentation des laboratoires.

    Les vaccins disponibles induisent un risque de favoriser l'essor de vaccin. Les vaccins ne permettent pas d'être immunisé et ne permettent pas de ne plus être contagieux.

    Aussi, je comprends sur la base de ces éléments qu'il convient d'être prudent pour les autres et soi-même. En se vaccinant, je ne me protégerais pas et ne protégerais pas autrui. Je pourrais par ailleurs favoriser l'essor de variants.

    Je suis par ailleurs interpellé à mon niveau sur la notion de l'intervalle de confiance qui si je comprends bien semble indiqué que l'efficacité n'est pas réellement au rdv.

    Je suis également interpellé sur le peu de recul sur ces vaccins et la croissance des effets indésirables déclarés. Qu'en sera-t-il sur le long terme ?

    Pour ma part, je pense qu'il est préférable de s'abstenir pour soi, pour nos proches et les autres



    RépondreSupprimer
  3. Complètement d accord, du bon sens.

    RépondreSupprimer