samedi 11 septembre 2021

Vaccins contre la Covid-19 : le récent aveu du Conseil scientifique

 

Tout ce que nous vivons aujourd’hui, en France notamment, à cause du « passe sanitaire » et de l’« obligation » vaccinale (contre la Covid-19) repose essentiellement sur une seule affirmation, d’ordre scientifique, émise par le Gouvernement et par son Comité scientifique. Cette affirmation a été produite auprès du Conseil d’État, du Parlement (le législateur) et du Conseil constitutionnel.

 

Comme le révèle le Conseil constitutionnel, cette seule affirmation consistait à dire ceci : « le législateur a estimé que, en l’état des connaissances scientifiques dont il disposait, les risques de circulation du virus de la covid-19 sont fortement réduits entre des personnes vaccinées ».

 

Or, cette affirmation vient d’être récemment contredite par notamment le Conseil scientifique, lui-même.

 

En effet, dans une « Note d’alerte » ci-jointe, en date du 20 août 2021 (actualisée le 25 août 2021), ledit Conseil scientifique vient d’admettre notamment ce qui suit :

 

« Les personnes vaccinées infectées ont des pics de charge virale du même ordre de grandeur que ceux des personnes non-vaccinées infectées (…) suggérant que les personnes vaccinées infectées pourraient être contagieuses (…) » ;

 

« (…) dans les conditions actuelles d’obtention du pass sanitaire, celui-ci ne saurait être à lui seul le garant de l’absence de contamination entre les personnes qui se retrouvent dans un lieu où celui-ci est exigé et ne doit pas être compris ni mis en œuvre comme une protection absolue contre la contamination. Renforcer le contrôle du respect du pass sanitaire voire chercher à atteindre son respect absolu pourrait faussement faire croire à ses utilisateurs qu’ils sont totalement protégés et nous paraît devoir être évité. Le Conseil scientifique privilégie un message sanitaire que « le pass sanitaire réduit le risque de contamination sans l’éliminer et qu’il convient de respecter le plus possible les gestes barrières même dans les lieux sous pass sanitaire, en particulier pour les personnes les plus à risque » ;

 

« (…) La très grande transmissibilité du variant Delta, son incubation rapide, et sa capacité d’échappement (immunitaire) vaccinal (…) » ;

 

« (…) le risque d’introduction du virus à partir de personnes vaccinées mais infectées (…) de faux-négatifs de tests virologiques, ou d’incubation très rapide chez des sujets testés dans les 72 dernières heures, fait que ces lieux soumis au pass sanitaire ne peuvent pas être entièrement considérés comme sécurisés » ;


« Le Conseil scientifique souhaite rappeler que les mesures barrières devraient être conservées même pour les sujets complétement vaccinés (…) » ;

 

« Chez les personnes âgées (…) l’utilisation d’une 3ème dose autologue paraît être une réponse opérationnelle à court terme pour cette rentrée bien qu’on manque de données scientifiques solides » ;

 

« A moyen terme, dans un contexte de circulation accrue de virus présentant des variations antigéniques, l’utilisation d’une 3ème dose de vaccin identique pourrait apporter un bénéfice limité. Pour restaurer une bonne protection il sera probablement nécessaire d’utiliser un nouveau vaccin comportant un immunogène (protéine S) actualisé, proche de celle du virus variant circulant. Ces vaccins ne sont pas disponibles actuellement » ;

 

« Etc. ».

 

 

Cette nouvelle preuve vient confirmer, encore davantage, le bien-fondé des précédentes alertes du CTIAP (centre territorial d’information indépendante et d’avis pharmaceutiques) du centre hospitalier de Cholet.

 

Le passe sanitaire et l’obligation vaccinale (contre la Covid-19) n’ont donc aucun fondement : ni scientifique, ni juridique.

 

 


Pièce jointe : « Note d’alerte du Conseil scientifique COVID-19 ; 20 août 2021 (actualisée le 25 août 2021) ; Fin de la période estivale et pass sanitaire ; Rentrée de septembre 2021. »

 

 

 





15 commentaires:

  1. Bonjour monsieur UMLIL,
    Je suis de loin votre combat, combat contre votre hiérarchie, combat contre la pensée unique, contre la folie de la société. Je tenais simplement à vous soutenir dans votre démarche de liberté de parole. De vous dire seulement que vous n’êtes pas seul à penser de la sorte, comme on pourrait parfois le croire, face à un déluge de désinformation quotidien dans les médias. Courage à vous.

    RépondreSupprimer
  2. Si on ajoute à cela que la décision repose sur une étude frauduleuse pour laquelle Mr Vincent Pavan a déposé plainte pour faux...
    https://www.francesoir.fr/videos-les-debriefings/pavan-heringuez-plainte

    RépondreSupprimer
  3. Et tout cela repose sur une étude bidonnée (une de plus)!
    https://www.francesoir.fr/videos-les-debriefings/pavan-heringuez-plainte

    RépondreSupprimer
  4. Si l'on ajoute à cela que tout repose sur une étude bidonnée contre laquelle Mr François Pavan a déposé plainte... (Voir sur France Soir)

    RépondreSupprimer
  5. Bon, c'est bien de savoir que cette fumisterie est en train de s'effriter.

    RépondreSupprimer
  6. Les maîtres du Mensonge commencent à perdre leurs moyens.

    RépondreSupprimer
  7. A TITRE D'INFORMATION ! Ne faites pas la même bêtise que moi ! Je pensais, et on m'avait dit, qu'un mail ou un tweet avait la même valeur qu'une lettre simple ou, suivant les cas, une lettre AR, ce qui est complètement faux ! Donc ne pensez pas que ce genre d'envoi ait une validité quelconque car il n'en a aucune ! Sauf à titre d'information, et encore... Je partage bien sûr... Bon courage à nous tous, j'ai envie de dire !

    RépondreSupprimer
  8. Je lis vos articles avec grand intérêt. Merci beaucoup pour ce travail. Nous vous soutenons. Courage

    RépondreSupprimer
  9. Force et honneur Monsieur Umlil, votre combat est un combat pour la vérité et pour l'humanité.

    Nous sommes frères d'armes !

    RépondreSupprimer
  10. Et la fiabilité des tests PCR ? On n'en parle quasi jamais !!!!
    C'est la base pourtant non ?

    RépondreSupprimer
  11. Un grand merci pour vos billets, écrits à l'encre de l'intelligence et de l'honnêteté. Ca nous change des écrits de ceux dont la plume ne trempe que dans la malhonnêteté et la médiocrité. De tout coeur avec vous, vous êtes l'honneur de votre profession.

    RépondreSupprimer
  12. Mais qu'attend-on pour arrêter cette vaccination ? Le comble c'est qu'aujourd'hui on vaccine les enfants et ados, cela me rend très triste surtout qu'on pouvait l'éviter.Vous ne manquez pas de courage, bravo à vous, votre honnêteté, votre éthique. Je tiens à vous apporter mon soutien dans votre combat. Je souhaite de tout coeur que justice soit faite.

    RépondreSupprimer
  13. un grand merci Monsieur pour ce travail, ce partage qui peut aussi apaiser
    en combattant la dissonance cognitive réalisée par les médias

    RépondreSupprimer